Je suis la seule à voir qu'il faut ranger ou quoi ?


Vous trouvez que vous jouez toujours le rôle du rabat-joie chez vous ? De celle ou celui qui dit qu'il faut ranger, nettoyer et se bouger un peu ?

Vous avez l’impression de faire des doubles journées, une à votre travail et une à la maison ?

Vous vous demandez si votre famille est aveugle ou très paresseuse ?

Bref vous avez l’impression de tout faire et de devoir penser à tout !


Mais comment sortir de ce cercle vicieux et retrouver un peu de sérénités chez vous ?

Suivez le guide !


*Excusez moi messieurs pour cet article au féminin, mais c'est malheureusement plus souvent les femmes qui sont confrontées à un trop plein de tâches domestiques et qui s’interrogent à ce sujet, et ce, malgré les progrès du féminisme. Mais je ne nie pas que certains hommes se posent cette question, j'avais moi-même un père qui faisait la majorité des choses à la maison. Mais cet article est aussi fait pour vous ! Vous aussi, rééquilibrez votre charge mentale!


Étape 1 : Prendre du recul


Avant de discuter des tâches ménagères et d'agir sur votre famille, il est important de savoir ce qu'il se passe pour vous. Cela vous évitera de décharger votre colère et votre frustration sur ceux qui habite avec vous. Si vous posez les choses calmement et de manière réfléchie, vous aurez plus d'impact et les solutions pourrons plus facilement se mettre en place.


Ce dont nous parlons ici, c'est de la charge mentale.

Vous avez l'impression d’être la seule qui voit ce qu'il y à faire et vous finissez souvent par tout faire toute seule parce que c'est épuisant de demander précisément à l'autre de faire ces tâches.


Cette impression ne vient pas de nulle part puisque, selon l’observatoire des inégalités et une étude de l'insee, les femmes font en moyenne 1 h 26 de travail domestique de plus que les hommes. Ce qui fait quand même 10 h 02 de plus que les hommes par semaine !

Ces chiffres datent de 2010, mais quand on sait que l’écart est de 1 h 49 en 1999, ça n'avance pas bien vite.

Surtout que l’écart s'est réduit parce que les femmes font un peu moins, mais pas parce que les hommes font plus, ils n'ont augmenté que de 1 minute le temps consacré aux tâches domestiques. Cela s'explique par la multiplication d'appareils ménagers dans les foyers, et pas par un distribution plus équitable du ménage .


Emma en parle merveilleusement bien dans sa BD "un autre regard 2" et notamment dans son strip : Fallait demander qui est en disponible en ligne, je vous conseille de lire, ne serais ce que, les 3 premières pages si vous vous retrouvez dans cette description et que le sujet de la charge mentale vous intéresse.


Pour revenir à notre problème, vous pouvez prendre quelques jours pour observer et noter ce qui se passe dans votre foyer. Ce que vous faites, ce que les autres font, les stratégies d'évitements des membres de votre famille face aux tâches ménagères.

Notez ça afin de vous rendre compte de la situation et de vous prémunir de potentiels débats stériles du type "oh non, tu exagères, j'ai quand même passé l’aspirateur hier."

...

"Oui, en râlant et après 3 demandes de ma part..."


L'objectif de cet article, c'est de vous aider à mettre en place une stratégie !

Une stratégie afin que vous n'ayez plus à demander à ce que les choses soient faites.

Une stratégie pour que chacun prennent ses responsabilités dans les tâches domestiques et dans la charge mentale qui accompagne chacune d'entre elles.


Si ça vous va, que vous avez assez observé votre quotidien et que vous n'allez pas exploser de colère face aux autre membre de la maison en discutant de ce sujet, vous pouvez passer à l'étape 2.


Étape 2 : La prise de conscience !


"Oh, ça va, tu fais pas tout non plus."

Avant d'égorger votre progéniture et/ou votre partenaire, respirez un grand coup.

Peut-être que votre famille ne se rend pas compte de tout ce que vous faites.

Peut-être que vous êtes si efficace et que vous faites ça tellement naturellement que personne ne voit rien.

Peut-être qu'ils se sont habitué les bougres !

Et peut-être aussi qu'ils n’ont pas le même niveau d'exigence que vous !


Il est temps que votre famille prenne conscience de tout ce que vous faites !

Il est temps de faire une réunion de crise !

Réunissez toute la famille, tout ceux qui vivent sous votre toit, pour en discuter.

Vérifier qu'ils aient du temps devant eux parce qu'il va falloir mettre les choses à plat.

Vous pouvez aussi en parler exclusivement à votre conjoint si c'est plus simple pour vous, surtout que ça peut être long pour les enfants. N'oubliez pas de les mettre à contribution à un moment, ils doivent aussi faire leur part dans la maison.


Commencez par expliquer ce que vous ressentez, ce que vous constatez, et ce dont vous avez envie pour la future organisation de la famille.

N'oubliez pas qu'ils ne sont pas forcément de mauvaise foi et que ce ne sont pas vos ennemies.

Le but de cette discussion n'est pas de gronder tout le monde, mais de trouver des solutions ensemble.


Après avoir énoncé le problème à résoudre lors de cette réunion au sommet : comment faire pour que les tâches ménagères ne soient plus une galère (si si, ça passe toujours mieux avec des rimes)

Vous allez faire un état des lieux de votre organisation en faisant un grand tableau du "Qui fait quoi".

Vous allez commencer par prendre une grande feuille et par faire des colonnes, une pour chaque membre de la famille qui peut activement participer aux tâches quotidiennes.

(Matéo 3 mois va avoir du mal à débarrasser la table, mais Timéo 5 ans peut déjà faire son lit)

Puis vous allez leur demander de lister les tâches qu'ils font à la maison dans leurs colonnes respective.

Faites la même chose de votre côté.

N'oubliez pas de lister toutes les tâches domestiques.

ABSOLUMENT TOUTES !

Faire le lit, faire la vaisselle, ranger le salon, étendre le linge, passer l'aspirateur, laver les vitres, nettoyer la douche, nourrir les animaux, passer la tondeuse, promener le chien, faire les courses, préparer à manger, payer les factures, prendre les rendez-vous chez le médecin, conduire untel au sport, sortir les poubelles, etc.


Je veux tout !

N'oubliez pas de mettre la fréquence et la durée (grosso modo) des tâches. Entre sortir les poubelles et cuisiner il y a une sacrée différence.


Une petite parenthèse sur les choses invisibles du quotidien : ramasser une chaussette, jeter un ticket de caisse qui traîne sur la table, passer un coup d’éponge. Toutes ces choses vous prennent aussi de l’énergie, même si ça vous prend 2 secondes. N'oubliez pas d'en parler. Vous pouvez classer ces tâches dans "ranger les trucs qui traînent" et c'est au moins 10 minutes par jours...


Il est maintenant temps de voir qui a la colonne la plus remplie.

Rien de tel qu'un tableau pour visualiser, se rendre compte de ce qui se passe.


À ce stade, si effectivement vous faites beaucoup de chose dans la maison et que votre colonne est très remplis, il devrait y avoir une prise de conscience de la part de votre famille.

Peut-être aussi de votre part, on ne se rend pas forcément compte de tout ce qu'on fait.

N’hésitez pas à souligner (oralement et/ou physiquement) les grosses taches domestiques, celles qui prennent beaucoup de temps.

Vous pouvez même, si ça vous "amuse", calculer le temps que tout ça vous prend.

Pour aller encore plus loin, vous pouvez calculer votre potentiel salaire si vous étiez une femme de ménage/ cuisinière/ concierge/ chauffeur/ comptable.

Cela peut faire une jolie somme.(pour rappel le SMIC net horaire est actuellement à 8€76)

C'est ce qu'on appelle le travail invisible.


Le travail invisible, c'est le travail effectué sans rémunération ou de façon sous-rémunérée, notamment

  • Le travail effectué au sein de la famille qui peut comprendre les tâches domestiques et les soins aux personnes comme les courses, la lessive, le ménage, la cuisine, les soins aux enfants, ainsi que tout le travail de planification qualifié de charge mentale. Ces tâches peuvent aussi être effectuées à l’extérieur de la famille, auprès d’ami-e-s, de voisin-e-s ou d’autres membres de la communauté.

Parce que oui, tout ça c'est du travail, ce n'est clairement pas un loisir et vous pouvez payer quelqu’un pour le faire à votre place.

Donc vous faites économiser du temps et de l'argent à votre famille en en faisant plus.


Maintenant, que le dialogue est ouvert et qu'on ne vous prend plus pour une maniaque qui râle tout le temps pour rien, il est temps de passer à l’étape 3


Étape 3 : Rééquilibrer les tâches ménagères !


"Prendre votre part de charge mentale, ce n’est pas demander ce que vous pouvez faire, mais c’est pas non plus finir notre tâche une fois qu’on est lancées ! C’est savoir PAR VOUS-MÊME ce qu’il y a à faire."

Emma

Et c'est pour cela qu'il faut les redistribuer, afin que chacun sache ce qu'il a à faire sans vous le demander.


Pour commencer, demandait à chacun ce dont il a envie et ce qu'il est prêt à faire.

Il est possible que certains soient moins embêtés par la vaisselle et que d'autres aiment bien faire la lessive.

Évidemment, toutes les tâches doivent être distribuées de manière équitable et selon les capacités et le planning de chacun.


"Bah oui, mais moi, je ne sais pas utiliser la machine à laver"

Mais ça s'apprend Bertrand !

Personne n'est né avec le mode d'emploi ou une prédisposition à utiliser ce genre d'outil.

Un petit cours sera de rigueur si cette tâche lui revient. Et puis ça fera d'elle une personne plus polyvalente, aux multiples talents !(parfois, il faut savoir enjoliver les choses.)

Vous allez peut-être devoir devenir un instructeur durant les premières semaines, mais c'est pour la bonne cause !


Il va aussi falloir faire des concessions. En effet si Léa fait moins vite et moins bien la vaisselle, c'est surtout par manque d'entraînement. Avec un peu de pratique et de bonne volonté ça marchera. Alors ne vous énervez pas si tout n'est pas parfait au début.


De plus, tout le monde n'a pas le même niveau d'exigence. Il va donc falloir se mettre d'accord. Baisser un peu le niveau d'exigence pour le plus maniaque et relever le niveau pour les plus bordéliques. C'est aussi ça la vie commune.


N’hésitez pas non plus à distribuer certaines tâches domestiques une semaine sur deux. Notamment celle dont personne ne veut. Une semaine, c'est moi qui sors les poubelles, la suivante, c'est toi.

Vous pouvez aussi faire certaines tâches ménagères à plusieurs parce qu'ensemble, c'est plus rigolo, surtout si on ajoute de la musique !

Ou encore faire une grande après-midi de ménage dans le mois ou tout le monde participe (toujours en musique) et où vous vous récompensez le soir avec un plat que vous aimez bien et/ou une soirée film

Tout est possible est imaginable à partir du moment où tout le monde se met d'accord.

N'oubliez pas durant la répartition des tâches que vous êtes une équipe, rappelez le si besoin, il n'y a pas de raison qu'une seule personne fasse tout dans la maison.


Étape 4 : Créer et afficher le tableau des tâches ménagères

La redistribution, c'est bon !

Mais comment ne pas se retrouver dans 4 jours à se demander qui devait laver cette énorme pile de linge sale ?

En faisant un tableau des tâches ménagères évidemment !

Un grand QUI FAIT QUOI !

Et en l'affichant dans une pièce avec beaucoup de passage.

Sur le frigo, un mur de la cuisine, dans un couloir ou encore dans les toilettes.

C'est vous qui choisissez, il faut qu'il soit accessible et visible par tous.

Comme ça plus de "Ah, mais je pensais que c’était toi la lessive" et plus aucune excuses !

Vous pouvez faire votre tableau sur ordinateur, à la main, seule ou à plusieurs, coloré ou simple, comme vous voulez.


Je vous conseille un planning de la semaine et un planning du mois.

Le planning de la semaine va vous permettre de mieux visualiser au jour le jour, pour les tâches quotidiennes.

Le planning du mois va être utile pour les tâches moins récurrentes, comme changer les draps, laver les vitres, ou la fameuse après-midi ménage !


Des versions vierges du "Qui fait quoi ?!" à télécharger juste ici !

_Qui fait quoi_ mois
.pdf
Download PDF • 127KB

_Qui fait quoi_ semaine
.pdf
Download PDF • 132KB

mode d'emploi _Qui fait quoi_
.pdf
Download PDF • 284KB

Choisissez des couleurs pour chaque membre de la famille et une couleur commune si vous avez des tâches domestiques à faire tous ensemble.

N’hésitez pas à mettre des images pour les plus petits.

Si jamais votre planning est sur une surface magnétique, vous pouvez utiliser des aimants à mettre à côté des tâches terminées (plutôt que de cocher les casses et de devoir en refaire un toutes les semaines)

Encore une fois, tout est possible !

Plus votre planning est visible et lisible mieux c'est !


Étape 5 : S'engager

Ça peut paraître un peu bizarre comme ça, mais la vie est faites de petits rituels qui marque le coup !

Alors si vous ajoutiez une petite phrase en bas de votre magnifique tableau des tâches ménagères.

"Je m’engage par la présente à participer aux tâches ménagères qui m'incombe et à donner un coup de main au membres de ma famille lorsque cela s’avère nécessaire (et fort appréciable)"


Tout le monde signe, on sabre le champagne et tout le monde est content.

(possibilité de faire une phrase moins pompeuse et de juste prendre une grenadine...)


Étape 6 : Faire le point régulièrement


Et oui, ce n'est pas parce que vous avez parfaitement fait toutes les étapes précédentes que votre quotidien familial va se dérouler comme sur des roulettes.

Il va peut-être falloir réexpliquer que l’égouttoir est là pour une raison et que le sac de l'aspirateur ne se vide pas tous seul. Mais avec un peu de pédagogies et de patience chacun devrait être à même de réaliser ses tâches.

Il se peut aussi que les mauvaises habitudes reviennent, sans parler des engagements finalement intenables dans la vie quotidienne.


Il va falloir faire des points régulièrement, surtout au début, afin de trouver l’équilibre parfait.

Équilibre parfait qui peut changer d'une semaine à l'autre à cause d'obligation, d’événements ou de changement de vie, n'oubliez pas de rester souple !

Votre organisation doit pouvoir bouger aussi vite que votre famille et ne doit pas être une contrainte, mais une aide.

Le principal est que tout le monde s'y retrouve et soit conscient du travail que chacun effectue.

(afin que les chaussettes propres ne soient plus considérées comme normale et qu'elles soient accompagnées d'un merci)


Je vous conseille un point une semaine après avoir mis l'organisation en place, un toutes les deux semaines les premiers mois puis un point tous les mois ensuite, juste histoire de voir si tout va bien et de rééquilibrer un peu s'il le faut.


Étape 7 : Admirer, respirer et profiter


Et voilà, les tâches ménagères ne sont plus un sujet de conflit constant dans votre famille et vous pouvez enfin respirer.

Notez qu'il n'est pas obligatoire d'avoir une famille nombreuse pour en arriver là. Même si vous n’êtes que deux, cet équilibrage des tâches peut être très très bénéfique.

Et ça marche aussi en colocation !


Bref, je vous laisse à vos listes des tâches et je m'en vais faire les miennes. C'est moi qui suis de corvée de litière cette semaine. Vivement que le chat soit assez grand pour apparaître dans le tableau "Qui fait quoi" !


Bonus : vous avez un autre strip d'Emma qui est tout aussi intéressant que le premier "ça se met où?" aussi disponible en ligne.

Et je vous conseille grandement le livre de Titiou Lecoq "Libérées ! le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale". Même si après sa lecture il va vous falloir un petit temps avant de pouvoir en reparler calmement avec votre moitié.


Belle journée à vous !


Sources :

Afeas- Charge mentale-guide de survie

Emma- un autre regard 2

Observatoire des inégalités études de l'INSEE sur la répartition des temps sociaux selon le sexe

Livre: "Libérées ! le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale" de Titiou Lecoq

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout