top of page

Pourquoi j’achète tous ces trucs ?


Si nous nous retrouvons avec tous ces objets, c'est bien qu'ils viennent de quelque part, et que quelqu'un les y a amené. Et ce quelqu'un, la plupart du temps, c'est nous ! Mais alors pourquoi achetons-nous tout ça ?


Quelques pistes de réflexion et des solutions pour arrêter d'encombrer nos maisons.

Parce que j'oublie ce que j'ai chez moi

"Ah, tiens, j'avais complètement oublié que je l'avais, je viens d'en racheter un"

est l'une des phrases que j'entends à tous les coups lors de mes missions de home organising.

Nous ne savons pas ce que nous possédons !

Je vais vous le prouver.


Connaissez-vous le test des chaussures ?

C'est un test avec 3 questions très faciles.

Je vous invite à y répondre.

  • Combien pensez-vous avoir besoin de chaussure ?

Tout style de chaussures confondu (tong, chaussons, bottes, baskets, etc.)

  • Combien pensez-vous avoir de chaussures ?

  • Combien avez-vous réellement de chaussures ?

Pour cette dernière question, il va falloir fouiller dans tous les coins ! Cave, grenier, débarras, garage.


La majorité du temps le constat est flagrant.

Nous pensons avoir plus de chaussures que ce dont nous avons besoin, et nous avons, finalement, beaucoup plus de chaussures en réalité.

J'ai déjà eu des écarts de 10 paires de chaussures !

Comment peut-on oublier 10 paires de chaussures ? C'est grand, une chaussure, ça prend de la place...


Bref ! Si nous ne savons pas combien nous avons de chaussures, je n'ose pas vous parler des plus petits objets...


De plus, l’accumulation d'objet nous empêche de voir ce que nous avons dans nos placards.

Si nous ne voyons plus ce que nous avons, nous ne savons plus exactement ce que nous possédons.

Quand on ne sait pas ce que nous avons à la maison, nous rachetons des choses que nous avons déjà.


C'est un cercle vicieux !

Plus nous avons de chose, plus il est difficile de se rappeler et de voir ce que nous possédons et plus nous risquons d'acheter des choses dont nous n'avons pas besoin.

Parce qu'on me fait croire que j'en ai besoin

"Ah oui, ça, je l'ai jamais utilisé finalement"

Est aussi une des phrases incontournables en mission.


Nous achetons, parfois, des choses sans réfléchir ou en réfléchissant de manière étrange.

Nous croyons que ce tapis de sport va faire de nous un grand sportif, et que, comme par magie, nous allons faire de la gym tous les jours.

Nous avons l'impression qu'avec ces ustensiles de cuisine dernier cris nous allons enfin avoir envie de faire à manger tous les soirs, et pas juste un plat de coquillettes.

Et je ne vous parle pas de tous ces livres censés changer notre vie que la plupart d'entre nous n'ont jamais ouvert, des accessoires de bureau finalement bien inutile, et de ces 18 sacs, un pour chaque occasion, qui sont tout au fond de notre armoire parce que finalement, nous prenons toujours le même, le plus pratique.


Les publicitaires l'ont bien compris, si vous faite croire aux gens que votre produit va changer leur vie, il y a une chance pour que ça touche certaines personnes et qu'ils achètent !


Mais lorsque nous achetons ce genre d'objet, nous oublions ce dont nous avons réellement besoin et si ces objets vont vraiment nous être utiles.

Nous oublions de prendre du recul.


Parce que j'ai besoin de me consoler

"Comme je ne me sentais pas bien, j'ai fait une petite virée shopping, et voilà..."

Certains se consolent avec de la nourriture, d’autre avec des achats.

Si ça se manifeste de manière "discrète" et "raisonnable" chez certains, c'est une vraie addiction pour d'autres.


Cette pathologie s’appelle l'oniomanie, on peut aussi parler d'acheteur compulsif.

Cette maladie peut créer de gros problèmes, familiaux, économique et d'encombrement.


À faible dose, cette tendance peut aussi créer des inconvénients.

Nous nous retrouvons parfois avec des objets que nous n'allons pas utiliser et des dépenses imprévues dans notre budget, tout ça pour ne même pas forcément se sentir mieux.


Comment arrêter d'acheter autant ?

C'est bien joli tout ça, mais si on ne sait pas comment régler le problème, le comprendre ne nous avance pas à grand chose.

Voici quelques solutions qui ont déjà révélé leur efficacité !


Faire du tri chez soi

C'est LA solution efficace !

Après ça, vous saurez ce que vous possédez, vous saurez ce dont vous avez besoin et vous saurez ce que vous avez tendance à acheter en quadruple !


Pour ça rien de plus simple:

De la motivation, de la musique, des sacs pour donner, des sacs pour recycler, des sacs-poubelles, et c'est parti.

Pièce par pièce et/ou type d'objet par type d'objet, à vous de choisir ce qui vous conviens le mieux.


N'hésitez pas à fouiller partout, même dans les recoins rarement visités de votre habitation.

Et si vous avez peur de ne pas y arriver seul, n’hésitez pas à faire appel à une home organiser. Moi, par exemple! J'adore farfouiller dans les coins et vous questionner sur les choses que vous ne voyez même plus.

Un regard neuf, ça aide.

Lorsque vous aurez fait du tri, n'oubliez pas de bien réorganiser vos rangements afin de pouvoir tout voir d'un coup d'œil.

Vous n'allez pas pouvoir vous rappeler de tout ce que vous avez. C'est pourquoi avoir une bonne visibilité de vos possessions est essentielle.

Rassembler les catégories d'objets ensemble et utilisé des rangement adapté afin d'avoir la meilleure vision possible de vos affaires.


Mais quand je suis dans un magasin ? La méthode bisou !

Ce n'est pas parce que nous savons ce que nous avons que la tentation disparaît complètement.

J'ai déjà fait un article sur la méthode bisou, vous pouvez le retrouver juste ici.


En résumé, la méthode BISOU a été créée par Marie Duboin et HervelinVerbeken

C'est un acronyme et ce sont 5 questions à se poser avant d'effectuer un achat impulsif.

B pour besoin

À quel besoin cet achat répond-il chez moi ?

I pour immédiat

En ai-je besoin immédiatement ?

S pour semblable

Ai-je déjà quelque chose de semblable ?

O pour origine

Quelle est l'origine du produit ?

U pour utile

Cet objet va-t-il m’être utile ?


Je vous promets, c'est très efficace.

Ne serait-ce que parce que vous allez vous obliger à prendre quelques minutes pour réfléchir à votre achat et à vos besoins.

De plus, après l'avoir utilisé plusieurs fois, ces questions vous viennent automatiquement.


Conclusion

Avoir la fièvre acheteuse n'est pas une fatalité.

Grâce à un grand tri chez vous, un peu d'introspection et la méthode Bisou, vous éviterez de reremplir votre maison de choses dont vous n'avez pas besoin ou que vous avez déjà.

N’hésitez pas à en parler avec un professionnel si vous rencontrez des problèmes que vous n'arrivez pas à résoudre seul, que ça soit un psychologue pour votre bien-être psychique ou un professionnel de l'organisation pour le bien-être de votre maison.


Sur ce, je vous laisse, je dois aller sauver le monde à coup de tri, d'organisation et de bisous !


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Opmerkingen


bottom of page